le 17 avril 2015

L’AAI tient des séminaires sur la gestion du risque, l’éducation, la mortalité et les normes actuarielles

Du 7 au 9 avril dernier, à Zurich, l’Association Actuarielle Internationale (AAI) a tenu quatre séminaires portant sur la gestion du risque, sur le projet de nouveau programme d’études et de nouvelles lignes directrices pour les actuaires qualifiés, ainsi que sur la mortalité et les normes actuarielles.

Le séminaire sur la gestion du risque et la réglementation a attiré 63 participants. Il a été question des méthodes et procédures couramment utilisées pour améliorer la viabilité à long terme des mécanismes de mutualisation des risques au moyen de l’assurance. Deux excellents points de vue ont été proposés : le premier consiste à considérer ces méthodes et procédures comme étant des moyens d’atténuation du risque qui génèrent de la valeur et des risques résiduels qui doivent être gérés et évalués, et le second propose d’organiser ces thèmes en une bibliothèque en ligne que l’on pourrait adapter aux besoins des autorités de réglementation, des gestionnaires, du grand public et des chercheurs. Entre autres participants et parties intéressées, citons l’Association internationale des contrôleurs d’assurance, la Banque des règlements internationaux et l’Association de Genève, ainsi que des actuaires, des représentants des autorités de réglementation locales, et des chercheurs. La conduite du séminaire était assurée par un sous groupe du Comité de réglementation des assurances, et il s’est terminé par un examen indépendant du contenu actuel de la bibliothèque et des moyens de l’améliorer.

Quatre vingt dix personnes ont participé au séminaire sur le programme d’études et l’éducation, qui était dirigé par un groupe d’étude du Comité de l’éducation. Le nouveau programme d’études énonce de manière explicite le degré de connaissance et d’application requis, selon la taxonomie révisée de Bloom. L’adoption par la profession de ces objectifs d’apprentissage lui permettra de définir non seulement les matières que les futurs actuaires doivent maîtriser, mais aussi le niveau et le type spécifiques de connaissances qui sont requis, ce qui permettra aux associations membres titulaires d’adapter leurs activités et leurs méthodes d’évaluation avec ces objectifs d’apprentissage. Le séminaire avait pour but de présenter le travail produit jusqu’à ce jour – qui influera probablement de façon importante sur les exigences qui seront imposées aux associations membres titulaires de l’AAI – et d’obtenir leur participation à ce travail.

Le séminaire du Groupe de travail sur la mortalité (GTM), qui s’est tenu au Centre for Global Dialogue de Swiss Re, a été suivi par 98 personnes. On a abordé les derniers développements sur la recherche en mortalité et fait des exposés sur les thèmes suivants :

Le séminaire sur les normes actuarielles, qui était sous la direction du Comité des normes actuarielles (CNA), a été suivi par 73 personnes. Il était divisé en trois séances :

Les exposés de ces séminaires peuvent être consultés en ligne.

Ces activités viennent appuyer plusieurs des objectifs stratégiques de l’AAI, à savoir :

Pour en savoir plus sur les travaux de l’AAI à ce sujet, communiquez avec le secrétariat de l’AAI.